Variations Musicales de Tannay
Jeudi 29 août : 20h

Sous la direction de Oksana Lyniv

Programme :

  • Franz Xaver Wolfgang Mozart (1791-1844) : Ouverture en ré majeur
  • W.A. Mozart (1796-1791) : Concerto pour flûte et orchestre n°1 en sol majeur KV 313

Pause

  • W.A. Mozart (1796-1791) : Symphonie n°41 en do majeur KV 551 dite « Jupiter »

L’Orchestre de Chambre de Lausanne

Artistes VMT 2019 23

L’Orchestre de Chambre de Lausanne (OCL) n’a cessé de déployer ses ailes pour devenir aujourd’hui l’une des phalanges de chambre les plus demandées d’Europe.

La nomination à sa tête en 2015 de l’un des jeunes chefs les plus prometteurs de la nouvelle génération, l’américain Joshua Weilerstein, en est la preuve éclatante. L’orchestre embrasse un vaste répertoire qui va des premiers baroques à la création contemporaine.

Très vite convié à l’étranger, il participe au Festival d’Aix-en-Provence dès la deuxième édition. Ses tournées en Allemagne puis aux Etats-Unis sont des succès retentissants, comme ses concerts plus récents au Théâtre des Champs-Elysées ou aux BBC Proms de Londres. Parmi ses dernières invitations, on citera le Théâtre Mariinski de Saint-Pétersbourg, le Festival Rostropovitch de Moscou et le Festival d’Istanbul, ou encore le Konzerthaus de Vienne et la Philharmonie de Berlin.

Dès l’origine, ses concerts sont rythmés par l’engagement de solistes de tout premier plan. De Clara Haskil, Alfred Cortot, Walter Gieseking et Edwin Fischer à Murray Perahia, Radu Lupu, Martha Argerich et Nikolai Lugansky chez les pianistes, d’Arthur Grumiaux à Frank Peter Zimmermann chez les violonistes, de Paul Tortelier à Truls Mørk chez les violoncellistes, ou encore de Jean-Pierre Rampal à Emmanuel Pahud chez les flûtistes, les plus grands noms l’ont gratifié de leur concours. L’OCL a aussi toujours su attirer les baguettes les plus intéressantes du moment. Sa discographie, riche de quelque 250 enregistrements, offre un miroir séduisant de son identité historique.

Résident de la Salle Métropole, l’OCL est l’hôte régulier de la fosse de l’Opéra de Lausanne et le partenaire privilégié de nombreuses institutions de la région telles que la Haute Ecole de Musique de Lausanne, la Manufacture (Haute école des arts de la scène), la Fondation Pierre Gianadda de Martigny, le Festival d’opéra Avenches ou le Concours de piano Clara Haskil de Vevey. Il est également un partenaire historique de la Radio Télévision Suisse, dont il nourrit les programmes depuis l’origine et profite en retour de son vaste réseau de diffusion.

Un orchestre du rang de l’OCL, c’est bien sûr des affiches aux noms de solistes et de chefs invités prestigieux, mais c’est d’abord une identité forte forgée au fil des ans par un petit nombre de directeurs artistiques. Au fondateur Victor Desarzens (1942-1973), qui marque l’institution par son engagement infatigable en faveur des créateurs suisses (Frank Martin en tête) succèdent Armin Jordan (1973-1985), qui par les disques renforce le rayonnement international de l’orchestre, puis Lawrence Foster (1985-1990), Jesús López Cobos (1990-2000), Christian Zacharias (2000-2013) avec une exceptionnelle intégrale des concertos pour piano de Mozart pour arriver, en 2015, à Joshua Weilerstein qui d’emblée déclare son intention de poursuivre l’oeuvre de ses prédécesseurs tout en inscrivant l’OCL dans le XXIe siècle, par le biais de programme audacieux ou l’exploitation plus efficace des nouveaux moyens de communication.


Oksana Lyniv, direction

Artistes VMT 2019 24

Depuis le début de la saison 2017-2018, Oksana Lyniv dirige l’Opéra de Graz et l’Orchestre philharmonique de Graz.

Oksana Lyniv a été cheffe d’orchestre principale adjointe du Lviv National Academy Opera and Ballet Theater en Ukraine avant de devenir cheffe invitée permanente de l’Orchestre Symphonique de Chambre de Leopolis en 2003. En 2004, elle a reçu le troisième prix au Concours Gustav Mahler à Bamberg. De 2005 à 2009, elle a étudié à la Musikhochschule de Dresde.

Cheffe d’orchestre adjointe au National Academic Opera and Ballet Theater d’Odessa de 2008 et 2013, elle rejoint ensuite l’Opéra National de Bavière en tant qu’assistante du directeur musical général Kirill Petrenko. Elle y a dirigé la nouvelle production de Boris Blacher : « The Food », « La Clémence de Titus », « Le Comte Ory, « La Traviata », « La Chauve-souris », « Albert Herring », « Lucia di Lammermoor » et l’opéra de Hauke Berheides, « Mauerschau.

En 2016-2017, pour la première fois et avec succès, elle a donné « La Traviata » à l’Opéra de Graz. Au printemps 2017, elle a dirigé, « Der Fliegende Holländer » de Wagner au Gran Teatre Liceu, une première à Barcelone.

Actuellement, elle assure la direction de concerts avec la Badische Staatskapelle de Karlsruhe, la Nouvelle Philharmonie de Munich, l’Orchestre National des Jeunes de Bavière, l’Orchestre Symphonique de Hambourg, l’orchestre académique symphonique INSO Lviv, l’Orchestre Symphonique National d’Odessa et l’orchestre de chambre « Kiever Soloisten » au festival LvivMozArt à Lemberg.


Emmanuel Pahud, flûte

Un souffle enchanteur !

Artistes VMT 2019 22

Emmanuel Pahud, est l’un des meilleurs musiciens de sa génération, un flûtiste hors pair.

Né à Genève, il suit l’enseignement d’Aurèle Nicolet après avoir obtenu en 1990 son Prix au Conservatoire National Supérieur de Paris. Il remporte plusieurs premiers prix internationaux de prestige, il est également lauréat de la Fondation Yehudi Menuhin. À vingt-deux ans, il est nommé au poste de flûte solo de l’Orchestre philharmonique de Berlin, dirigé alors par Claudio Abbado, position qu’il occupe toujours. Il compare ses concerts avec cet orchestre renommé où il a passé la moitié de sa vie, à une « bouffée d’oxygène en permanence ».

La liste des orchestres et chefs avec lesquels il a joué est impressionnante. Il a joué entre autre, sous la direction de Claudio Abbado, Sir Simon Rattle, David Zinman, Lorin Maazel, Pierre Boulez, Valery Gergiev, Sir John Eliot Gardiner, Daniel Harding, Paavo Järvi, Yannick Nezet-Séguin, Mstislav Rostropovich ou encore Itzhak Perlman.

Son répertoire extrêmement varié s’étend de la musique baroque à la musique contemporaine. De nombreux compositeurs contemporains lui ont écrit un concerto. Il a aussi collaboré avec le pianiste de jazz Jacky Terrasson. Chambriste accompli, il donne des concerts avec les interprètes de haut niveau de sa génération.

En 1993, aux côtés d’Eric Le Sage et de Paul Meyer, il fonde le Festival de musique de chambre de Salon-de-Provence. Par ailleurs, il collabore avec Les Vents français (François Leleux, Paul Meyer, Gilbert Audin et Radovan Vlatkovic) ainsi qu’avec ses collègues de l’Orchestre philharmonique de Berlin.

En 1996, il signe avec EMI / Warner Classics un contrat d’exclusivité qui a enrichi de façon considérable le répertoire enregistré pour flûte. Plus de vingt-cinq enregistrements sont disponibles, récompensés par de nombreuses distinctions internationales. Parmi ses plus récents enregistrements, citons un enregistrement consacré aux concertos de C.P.E. Bach dirigés par Trevor Pinnock à la tête de la Kammerakademie Potsdam, un disque avec Les Vents français (« Concertante ! ») ou encore un album de pièces pour flûte solo.

En 2009, Emmanuel Pahud est élevé au grade de Chevalier dans l’Ordre des Arts et Lettres pour sa contribution à la musique par le gouvernement français et en avril 2011, il est récompensé par le titre de Membre d’Honneur de la Royale Académie de musique de Londres. Il est ambassadeur pour l’UNICEF.

 

< retour au programme général

Mazda 1Mazda 2Mazda 3

 LoterieRomande Aeschbach FondationGandurPourLaJeunesse LaCoteFondation JuchumCommunesDeTerreSainteFondationEngelbertsFondationOttoCantonVaudFondationMinkoffErnstGohnerRegionyon 2018FondationGoblet

© VARIATIONS MUSICALES DE TANNAY   /   CONTACT   /   ESPACE PRESSE

Facebook VariationsMusicalesTannay Twitter VariationsMusicalesTannay Instagram VariationsMusicalesTannay

Website by GraphiCité